La marinière, le maillot de corps du marin à la française.

La marinière, le maillot de corps du marin à la française.

La marinière, une histoire transgénérationnelle 

Légère, élégante et passe partout, la marinière a habillé des générations de marins, du jeune matelot au vieux loup de mer. Aujourd’hui, le traditionnel tricot de coton rayé a tellement la côte qu’on le retrouve partout, décliné, coloré, relooké. Mais d’où vient l’immense succès de ce produit ?

On dit que la Marine russe fut la première à utiliser le tricot de coton rayé. C’est pourtant en France que la marinière connait un destin fameux : en 1858, un décret officiel l’introduit dans les tenues officielles des matelots de la Marine nationale. Le tricot en jersey de coton rayé bleu indigo et blanc Made in France devra comporter sur le corps « 21 rayures blanches, chacune deux fois plus large que les 20 à 21 rayures bleu indigo ». D’encolure évasée au ras du cou, les marinières sont portées sous la vareuse, une blouse de grosse toile. Contrairement à cette dernière qui porte la rudesse d’une authentique toile de voile, la marinière du marin en jersey de coton est douce et absorbante.

À travers le temps et les frontières

Ces fameuses rayures ont connu mille interprétations plus ou moins exubérantes ! La napoléonienne : elles seraient au nombre des victoires de Napoléon ; la sécuritaire : elles permettraient au marin tombé à l’eau d’être plus visible ; l’économe : il fallait économiser la teinture bleu indigo très couteuse, etc. La tirade pourrait s’allonger.

Quoi qu’il en soit, la belle zébrée, n’est pas restée longtemps l’apanage du marin, ni d’ailleurs de l’homme ! Sa toison rayée, autrefois symbole des marginaux, bagnards ou gens du voyage, fut adoptée pendant la guerre par Coco Chanel, inspirée par la tenue des marins qu’elle observait dans les stations balnéaires. Son tissu de coton pratique et peu couteux lui permit d’habiller confortablement la femme active et moderne, comme l’époque le voulait.  

A partir des années 1950, acteurs, peintres et grands couturiers, chacun s’approprie et revisite les marinières made in France. Chez nos voisins britanniques, joliment nommée Breton Shirt, ou chemise bretonne, la marinière est encensée comme le produit iconique du vestiaire du marin français, dont le style incomparable s’associe à tout et permet en un clin d’œil le French Flair, l’élégance française au naturel que l’on nous envie tant.

Une évidence de conception pour la marque Éric Tabarly

Tout naturellement, les équipes de création de la marque Éric Tabarly, inspirées par le fameux navigateur et marin, ont choisi de créer pour leur ligne de prêt à porter pour homme, ce fameux produit légendaire, une marinière 100% coton, de fabrication française. Sa maille en jersey double tricoté, ou interlock, est dense et généreuse. Elle apporte à la marinière Éric Tabarly un confort et une résistance hors du commun, comparable à la marinière d’autrefois. Déclinée en manches longues et manches courtes, ce produit iconique du vestiaire du marin Éric Tabarly a été imaginée pour durer et accompagner l’homme dans toutes les situations de son quotidien. En été comme en hiver, pour une ambiance détendue ou un soupçon d’élégance, ce vêtement fera partie de ceux auxquels l’homme s’attachera jusqu’à les user jusqu’à la corde.

La marinière Éric Tabarly made in France garantie est confectionnée en Bretagne, dans le Morbihan dans un tissu de jersey 100% coton fabriqué en France, en Auvergne Rhône Alpes.